Pierre-Joseph Proudhon (1809-1865)



CITATIONS (0) : 


Il faut avoir vécu dans cet isoloir qu'on appelle Assemblée nationale, pour concevoir comment les hommes qui ignorent le plus complètement l'état d'un pays sont presque toujours ceux qui le représentent.



"Périsse la patrie et que l'humanité soit sauvée."
Pierre-Joseph Proudhon
( Correspondance)



La justice est humaine, tout humaine, rien qu'humaine; c'est lui faire tort que de la rapporter, de près ou de loin, directement ou indirectement à un principe supérieur ou antérieur à l'humanité.



Le mariage est le sacrement de la Justice, le mystère vivant de l'harmonie universelle, la forme donnée par la nature même à la religion du genre humain.



La plus haute perfection de la société se trouve dans l'union de l'ordre et de l'anarchie.



Le producteur lui-même n'a droit à son produit que pour une fraction dont le dénominateur est égal au nombre des individus dont la société se compose.



Action Action et fascination
L'homme est principalement une puissance d'action, la femme une puissance de fascination.
Proudhon (Pierre Joseph), La Pornocratie ou les Femmes dans les temps modernes.



Aimer Aimer son semblable
L'homme peut aimer son semblable jusqu'à mourir ; il ne l'aime pas jusqu'à travailler pour lui.
Proudhon (Pierre Joseph), Système des contradictions économiques.




Anarchie Anarchie et ordre
La plus haute perfection de la société se trouve dans l'union de l'ordre et de l'anarchie.
Proudhon (Pierre Joseph), Qu'est-ce que la propriété?.



Anarchie Anarchie et république
La république est une anarchie positive.
Proudhon (Pierre Joseph), Solution du problème social.



Assemblée Assemblée nationale
Il faut avoir vécu dans cet isoloir qu'on appelle Assemblée nationale, pour concevoir comment les hommes qui ignorent le plus complètement l'état d'un pays sont presque toujours ceux qui le représentent.
Proudhon (Pierre Joseph), Confessions d'un révolutionnaire.



Consommation Société de consommation
Nous avons exagéré le superflu, nous n'avons plus le nécessaire.
Proudhon (Pierre Joseph), La Guerre et la Paix.



Député
Il faut avoir vécu dans cet isoloir qu'on appelle assemblée nationale, pour concevoir comment les hommes qui ignorent le plus complètement l'état d'un pays sont presque toujours ceux qui le représentent.
Proudhon (Pierre Joseph), Confessions d'un révolutionnaire.



Empire Formation de grands empires
Nous marchons à grands pas vers la formation de cinq ou six grands empires. Ces empires une fois formés, rien ne remuera plus, d'autant moins même que, tôt ou tard, ils devront se faire la guerre.
Proudhon (Pierre Joseph), Correspondance, 3 mai 1860.



Empire Formation de grands empires
Nous marchons à grands pas vers la formation de cinq ou six grands empires. Ces empires une fois formés, rien ne remuera plus, d'autant moins même que, tôt ou tard, ils devront se faire la guerre.
Proudhon (Pierre Joseph), Correspondance, 3 mai 1860.



Fascination Fascination et action
L'homme est principalement une puissance d'action, la femme une puissance de fascination.
Proudhon (Pierre Joseph), La Pornocratie ou les Femmes dans les temps modernes.



Femme Inégalité de l'homme et de la femme
L'homme et la femme peuvent être équivalents devant l'Absolu : ils ne sont point égaux, ils ne peuvent pas l'être, ni dans la famille, ni dans la cité.
Proudhon (Pierre Joseph), De la justice dans la révolution et dans l'Église.


Femme Femme, puissance de fascination
L'homme est principalement une puissance d'action, la femme une puissance de fascination.
Proudhon (Pierre Joseph), La Pornocratie ou les Femmes dans les temps modernes.



Fin (nom) Il n'y a pas de fin
Le peuple voudrait en finir; or il n'y a pas de fin.
Proudhon (Pierre Joseph), Correspondance, décembre 1851.



Finir Le peuple voudrait en finir
Le peuple voudrait en finir ; or il n'y a pas de fin.
Proudhon (Pierre Joseph), Correspondance, décembre 1851.



Gouvernement Gouvernement des sociétés
Ce ne sont pas les hommes qui gouvernent les sociétés, ce sont les principes ; à défaut de principes, ce sont les situations.
Proudhon (Pierre Joseph), De la justice dans la révolution et dans l'Église.



Gouvernement Gouvernement et oppression
Le gouvernement de l'homme par l'homme, sous quelque nom qu'il se déguise, est oppression.
Proudhon (Pierre Joseph), Qu'est-ce que la propriété ?.



Groupe Le groupe et l'homme
L'homme vivant est un groupe.
Proudhon (Pierre Joseph), Philosophie du progrès.



Homme Inégalité de l'homme et de la femme
L'homme et la femme peuvent être équivalents devant l'Absolu : ils ne sont point égaux, ils ne peuvent pas l'être, ni dans la famille, ni dans la cité.
Proudhon (Pierre Joseph), De la justice dans la révolution et dans l'Église.



Homme Homme et groupe
L'homme vivant est un groupe.
Proudhon (Pierre Joseph), Philosophie du progrès.



Homme L'homme, puissance d'action
L'homme est principalement une puissance d'action, la femme une puissance de fascination.
Proudhon (Pierre Joseph), La Pornocratie ou les Femmes dans les temps modernes.



Homme Homme et société
L'homme n'est homme que par la société, laquelle, de son côté, ne se soutient que par l'équilibre des forces qui la composent.
Proudhon (Pierre Joseph), Qu'est-ce que la propriété ?.



Homme Homme et société
L'homme et la société se servent réciproquement de sujet et d'objet.
Proudhon (Pierre Joseph), Système des contradictions économiques.



Humanité Humanité et patrie
Périsse la patrie, et que l'humanité soit sauvée.
Proudhon (Pierre Joseph), La Fédération et l'unité en Italie.



Etre gouverné
c'est être gardé à vue, inspecté, espionné,dirigé, légiféré, reglementé, parqué, endoctriné, prêché, contrôlé, estimé, apprécié, censuré, commandé, par des êtres qui n'ont ni titre ni la science, ni la vertu...
Etre gouverné, c'est être, à chaque opération, à chaque transaction, à chaque mouvement, noté, enregistré, recensé, tarifé, timbré, toisé, coté, cotisé, patenté, licencié, autorisé, apostillé, admonestré, empêché, réformé, redressé, corrigé. C'est, sous pretexte d'utilité publique, et au nom de l'intérêt général, être mis à contribution, exercé, ranconné, exploité, monopolisé, concusionné, pressuré, mystifié, volé ; puis, à la moindre résbce, au premier mot de plainte, réprimé, amendé, vilipendié, vexé, traqué, houspillé, assomé, désarmé, garotté, emprisonné, fusillé, mitraillé, jugé, condamné, déporté, sacrifié, vendu, trahi, et pour comble, joué, berné, outragé, déshonoré. Voilà le gouvernement, voilà sa justice, voilà sa morale !
Et qu'il y a parmi nous des démocrates qui prétendent que le gouvernement a du bon ; des socialistes qui soutiennent, au nom de la liberté, de l'égalité et de la fraternité, cette ignominie ; des prolétaires qui posent leur candidature à la présidence la République !
Proudhon (Pierre Joseph) ("Idée générale de la révolution au XIXe siècle")



prev.gif (1735 octets) top1.gif (1619 octets) next.gif (1851 octets)

Index
Sommaire
Nouveautés
Mémoires
J.-B.-V. Proudhon
  Chasnans
  P.-J. Proudhon
boule.gif (133 octets)  P.-J. P. Œuvres
english[1].gif (970 octets) P.-J. Proudhon
  Généalogie
  J.-P. Proudhon
  P.-P. Prud'hon
puce_vert.gif (995 octets) F. Proudhon
puce_vert.gif (995 octets) J.-P. P


Questions,  Suggestions,  Commentaires : Jean-Pierre.Proudhon@wanadoo.fr 
Conception JpP Copyrigh © 1997-98-99
Dernière modification : 07-mai-1999