Chasnans



L'énigme du drapeau :

Chasnans un village révolutionnaire? le drapeau daté de 1790, à l'éfigie du village, garde en lui réponses et mystères.

Sous le côté festif, public et fédérateur du 14 juillet se cache un autre pan, énigmatique et mystérieux. Le petit village de Chasnans est de ces lieux qui peuvent se vanter de connaître les deux aspects. Le jour de la Fête nationale, les villageois, en bons citoyens, prennent part aux animations populaires. D'un pas de danse, d'une " Marseillaise " ou d'un feu d'artifice, ils commémorent les efforts de leurs ancêtres sans-culottes ou fédérés. Pendant ce temps, la force de l'histoire se trouve suspendue au mur de leur mairie.


Immense drapeau de soie peint sous un cadre de verre, étendard " Chasnans " de la fête de la fédération garde tout son mystère. Superbe symbole de notre histoire de France à l'échelle des villages, le drapeau refuse de dévoiler l'ensemble de son parcours à monsieur le maire, Robert Proudhon.

L'étendard de tous les mystères

Pour le premier élu, " ce dont on est sûr, c'est qu'il a été conçu pour La fête de la fédération du 14 juillet 1790". Les fédérés de Chasnans sont venus grossir les rangs de leurs compatriotes du reste de la France. Ensemble, dans l'osmose générale, lis ont commémoré 'la prise de la Bastille. Sur l'étendard, orné d'attributs révolutionnaires et de piquiers en campagne, on peut trouver cet indice en vieux français " 1790. Constitution
CHANANT Dêpartenent du Doux". Une preuve de la présence des chasnans sur le champ de Mars ? L'indice est tout de même un peu douteux : le village prend, dès 1639, son orthographe actuelle. Comment peut-on alors être sûr de l'affiliation certaine entre l'étendard et la commune? La mention du département Doux vient tout de même appuyer cette liaison.

L'étendard est revenu

Mais il y a plus et surtout plus énigmatique " veritas de terra ofta (La vérité est sortie de terre) " Cette même vérité semble en revanche ne pas vouloir sortit de la magie du drapeau. Ainsi de nombreuses questions restent sans réponses . Qui a peint l'œuvre, dans oe village pourtant peu connu pOur ses toiles de soie? Qu'est-elle devenue pendant environ deux cent ans?
"Personne ne connaissait l'existence de cet étendard avant que la mairie de Chasnans ne le récupère et 1984, grace à Charles Renoud-Grappin ". Ce commissaire priseur de Besançon, venu s'installer dans le village s'est souvenu avoir vu ce drapeau à l'effigie de Chasnans. C'est un collectionneur, M. Marchal, qui l'avait acquis en 1977 à l'hôtel des ventes de Versailles. Qu'y faisait'il alors ? Personne ne semble pouvoir le dire.
Quoi qu'il en soit, aujourd'hui l'étendard est revenu dans " son " pays, et avec lui un passé révolutionnaire qu'on connaissait peu des petits villages du Doubs.

L'Est Républicain Besançon Cibles Mardi 14 juillet 1998.

Index
Sommaire
Nouveautés
J.-B.-V. Proudhon
Mémoires
  Chasnans
  P.-J. Proudhon
boule.gif (133 octets)  P.-J. P. Œuvres
english[1].gif (970 octets) P.-J. Proudhon
  Généalogie
  J.-P. Proudhon
  P.-P. Prud'hon
F. Proudhon
J.-P. P

<!-- Mon compteur de votes WebOrama -->
<A HREF="http://vote.weborama.fr/fcgi-bin/vote.fcgi?" target="_top">Votez pour ce site au WebOrama</A>
<!-- fin de mon code-->


Questions,  Suggestions,  Commentaires : Jean-Pierre.Proudhon@wanadoo.fr 
Conception JpP Copyright © 1995-1999 - Tous droits réservés
Dernière modification : 07-mai-1999